Newsletters automne 21 fructifier son potentiel

Le 17 Oct 2021

Retour aux articles

Notre civilisation a interprété et organisé la vie qui l’entoure par des hiérarchies que ce soit au sein de la communauté humaine, animale ou végétale. Une carotte cultivée a une valeur, une carotte sauvage non. Par la domination, par la force ou la contrainte, mais aussi par la manipulation, nous sommes partis à la conquête de la planète toute entière sans pour autant y vivre plus heureux. L’attrait de la récompense est une manière des plus efficaces d’agir sur les rats de laboratoire comme sur l’être humain.

Conditionné depuis l’enfance par le bonbon et le bon-point qui, entre parenthèses, ne nous apportait rien de plus qu’une bonne image de soi, nous oscillons depuis des siècles entre la punition et la récompense.

Les fruits des arbres de Vie sont restés sur l’Arbre, et la suggestion d’une hypothétique récompense a corrompu les foules en nous séparant du Vivant.

Dans les news-letters saisonnières, j’aime partager avec vous mes lectures. C’est le livre « Le bug humain » de Sébastien Bohler qui est resté sur ma table de chevet cet été. Passionnant,  il ouvre un débat sur notre potentiel humain : « Longtemps notre meilleur allié, notre cerveau risque aujourd’hui de causer notre perte. Car il existe un défaut de conception, un véritable bug, au cœur de cet organe extraordinaire : les neurones en charge d’assurer notre survie ne sont jamais rassasiés et réclament toujours plus de nourriture, de sexe et de pouvoir. »

Dans mon expérience personnelle, il n’y a pas, contrairement à ce que partage Sébastien Bolher, un bug de conception, ce serait plutôt les déviances de ce système cérébral qui nous amène à un dysfonctionnement, à la frustration donc à la compulsion. Nous avons ce que les scientifiques ont appelé « le circuit de récompense » qui libère de la dopamine qui nous procure un sentiment de plaisir. C’est à mon sens la perversion de ce système qui nous rend addicte, insatiable et fou. Les vaches sont devenues folles quand les industriels se sont mis à les nourrir avec des carcasses animales. Comme tous les animaux, un des éléments fondamentaux de notre chimie interne est la nourriture. Il y a une différence fondamentale de réaction chimique dans notre corps lorsque nous mangeons des fruits ou des bonbons. Vous en doutez ? Faite votre propre expérience, observez comment vous vous sentez, quelles sont vos émotions après quelques jours de bonbons, gâteaux et nourritures industriels ou après quelques jours de fruits (entiers et crus et pas en jus ). C’est en suivant les recommandations de Irène Grosjean que j’ai observé comment mes signaux de satiété étaient claires et effectifs après un repas composé d’aliments crus. Comme je suis de nature gourmande, quand je mange un bon plat de spaghetti par exemple, je m’arrête tout simplement lorsqu’il en a plus ou parce que les limites de mon estomac sont atteintes. C’est totalement différent d’un signal de satiété ! Un signal de satiété est instinctif et n’a donc rien à voir avec la raison. Je ressens sans pouvoir l’expliquer scientifiquement pour autant, un plaisir et une attitude clairement différente quand je mange cru, végétale et vivant !

Une autre de nos addictions les plus fréquentes et des moins reconnues, est la gratification.

« L’envie d’être rassuré sur sa propre valeur est insatiable. » 

Sébastien Bohler

La gratification comme système de récompense, est une addiction dont peu d’entre nous prennent conscience tant elle est entrée dans nos mœurs comme une normalité. Elle est pourtant bien réelle et observable chez la plupart d’entre nous. L’addiction aux « compliments récompenses » est une des difficultés les plus fréquentes chez ceux qui débutent au jeu de peindre.

Vous comprenez l’importance tant individuelle que collective à se désencombrer de nos comportements addictifs. Almapola vous propose des pratiques régulières qui soutiennent ce processus. Vous n’y recevrez jamais de médailles, de diplômes ou de certifications. Les seules « récompenses » que vous recevrez, c’est-à-dire la compensation en retour de votre effort à pratiquer régulièrement, seront la fructification de vos propres capacités à vous régénérer. Et parfois ce phénomène se produit très rapidement. Par exemple, je pense à une participante des ateliers d’été qui avait hésité à venir tellement elle se sentait mal ce matin là. Elle a vu son malaise disparaitre après quelques minutes de humming ! Elle est arrivée pâle, le visage tendu et elle est ressortie de l’atelier enjouée et souriante.Les effets bénéfiques du Son sur la santé physique et mentale sont puissants. Ils dépassent la barrière du langage et de la signification des mots. Le son est une voie royale pour nous reconnecter à ce que nous ressentons, nous écouter et exprimer qui nous sommes. 

Un des piliers de la santé, est le repos et la récupération.

Les ateliers Relaxa-Son sont particulièrement indiqués pour les personnes hyper-actives, tendues, en burn-out, insomniaques, et toutes celles qui ont des difficultés à ressentir, à recevoir, à méditer ou tout simplement à faire des pauses.

Un autre pilier de la santé est d’avoir une vision claire et un discernement. Mantra signifie « protection de la pensée », « protection du mental » et de ses facultés. Les ateliers Alma-Son sont une invitation à se retrouver corps et âme grâce à la méditation. Chanter des mantra-s ralentit notre processus de pensée. La répétition transforme nos émotions négatives et nous ouvre à une autre niveau de conscience. Au programme de cette année : retrouver une stabilité dans ce monde en transformation.

Un troisième pilier est le jeu. Jouer nous permet de retrouver la joie, la spontanéité, la créativité C’est en découvrant le Closlieu et le jeu de peindre que j’ai pu découvrir combien est puissante et forte, une expression libérée d’attente, de regard et de récompense. 

Un quatrième pilier : la transformation de nos croyances, change nos perpectives pour nous mêmes et pour les générations futures ! Nous avons accumulé de nombreuses croyances, souvent reliées à de multiples identifications : « Je ne suis pas doué pour… » en est une des plus communes. Une bonne nouvelle est qu’il est possible de les changer sans passer par des années de thérapies pour comprendre pourquoi elles sont inscrites en nous. PSYCH-K® est un processus rapide et efficace pour changer vos programmes en accompagnement individuel et ou en devenant vous-même facilitateur  PSYCH-K®.

Comme chaque année, Martine Tondeur, instructrice PSYCH-K® viendra à Almapola donner des ateliers, celui de base, le 1,2 et 3 octobre et l’atelier avancé du 30 octobre au 2 novembre. C’est toujours merveilleux d’accueillir Martine et toutes ces personnes qui suivent ses ateliers. Les voir s’ouvrir de jour en jour et repartir dans la Vie avec une clé pour continuer à la transformer est une bénédiction aussi  ! C’est ensemble que nous grandissons et que nous nous inspirons les uns les autres comme par exemple à recycler toutes nos nombreuses « incroyances » en lumineux potentiels. 

Merci de m’avoir lue jusqu’ici et j’espère à bientôt

 

Je vous souhaite un bel automne 

 

Estelle 

 

P.s. L’éducation, et pas seulement à l’école, est encore complètement imprégner de ce système de punition et récompense. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vue, ou celles et ceux qui désirent la revoir  je mets en pièce jointe la conférence que Marshall Rozenberg a donné sur ce sujet 

D'autres articles peuvent vous interesser

En savoir plus